Créé en 1818, le Livret A peut s’enorgueillir d’être le plus ancien produit d’épargne règlementé dans l’Hexagone.

Placement défiscalisé accessible à tout particulier majeur, le Livret A jouit d’une popularité qui semble ne pas devoir se démentir. Pourtant son taux d’intérêt n’est pas toujours attractif, comparé à celui de produits plus risqués mais plus rentables.

Pour comprendre la côte d’amour du Livret A dans l’opinion, brossons un rapide tableau de l’évolution historique de ses taux d’intérêt …

L’évolution du taux d’intérêt des livrets A : deux grandes périodes se dessinent

De 1945 à 1975, la France traverse la période idyllique des Trente Glorieuses ! La prospérité et la croissance économique sont au rendez-vous. Dans le contexte euphorique de l’après-guerre, il s’agit de reconstruire le pays et les usines françaises tournent à plein régime.

Durant 30 années consécutives, le taux du Livret A ne va cesser d’augmenter, pour atteindre la valeur mirifique de 7,5 % en 1975 ! Date à laquelle survient le premier choc pétrolier, et son cortège de conséquences funestes … La France entre alors en période récession.

En 1981 François Mitterrand accède au pouvoir, une vague rose déferle sur la France. Placement populaire par excellence, le Livret bénéficie alors de l’appui du gouvernement au lendemain de l’élection présidentielle. Son taux atteint un plus haut historique à 8,5 %. Mais il s’agit là d’un chant du cygne …

En effet, de 1981 à nos jours, à de rares exceptions près, le taux du Livret n’a cessé de décroître, pour atteindre au 1er août 2015 son plus bas historique à seulement 0,75 % !

Evolution du taux d’interet des livrets A

Comment se décide l’évolution du taux d’intérêt du Livret A ?

Le taux de rendement du Livret A est révisable deux fois par an, au 1er février et au 1er août. En théorie, c’est un critère d’ordre économique qui est retenu pour la révision de ce taux.

Il existe une formule de calcul, qui indexe le taux du Livret A sur l’inflation, c’est-à-dire sur l’évolution des prix. Plus les prix à la consommation augmentent, plus le taux du Livret A doit, selon cette formule, être révisé à la hausse.

Mais le gouvernement peut, dans certains cas, ne pas respecter ce principe ! Au-delà du critère économique, le Livret A revêt en effet une dimension politique, puisque les sommes ainsi épargnées par les Français servent à financer le logement social.

Enfin, le critère psychologique ne doit pas être écarté. Modifier le taux du Livret A, c’est s’attaquer au rapport intime que les Français entretiennent avec leur épargne. On entre ici quasiment dans le domaine de l’affect …

Pourquoi un tel engouement pour le Livret A, malgré la baisse régulière de son taux d’intérêt ?

Placement sécuritaire et exonéré d’impôt, le Livret A occupe une place de choix dans l’inconscient populaire français. Son ancienneté historique rassure les épargnants, enclins à la frilosité en matière de placements.

On peut donc affirmer, sans risque de se tromper, que le Livret A continuera de séduire les Français même en cas de baisse de son taux rémunérateur …