Les différents types de carte bancaire

Vous êtes vous déjà dit qu’il existait tellement de types de cartes bancaires que vous n’y compreniez plus rien ? C’est mon cas !

C’est pour cette raison que je vous propose une manière simple de les classifier. Cet article parcours le schémas ci-joint selon les axes suivants :

Conseil : Avant de vous lancer dans l’exploration des différentes cartes bancaires, prenez quelques minutes pour comprendre notre schémas et sautez directement à la section qui vous intéresse, si besoin.
Classification des différents types de carte bancaire.

Les cartes bancaires peuvent être catégoriser sur 3 critères : le type d’utilisation (débit ou retrait), la provenance des fonds à disposition et les différentes limitations d’utilisation.

1. Les cartes de débit

Nombre de cartes de débit en France

Le nombre de cartes de débit en France a diminué de 9% entre 2010 et 2015. En cause : une gestion plus stricte des dossiers d’admission et l’utilisation d’autres moyens de paiement en ligne.

Les cartes de débit sont composées de 2 types de cartes bancaires : les cartes à débit différé et les cartes à débit immédiat.

Depuis 2010, le nombre de cartes de débit en France a baissé de 9%. Cette diminution n’est pas un signe de l’abandon des cartes de paiement mais plutôt une meilleure gestion des dossiers frauduleux et la mise à disposition d’autres moyens de paiement en ligne (comme PayPal par exemple).

Aujourd’hui, la plupart des banques proposent une carte de débit par défaut avec l’ouverture d’un compte. Il s’agit en général d’une carte à débit immédiat.

Cette dernière diminue le risque pour la banque puisqu’il est nécessaire d’avoir des fonds disponibles suffisants pour pouvoir l’utiliser.

1a. Les cartes à débit différé

Les cartes bancaires à débit différé impliquent un crédit de la part de la banque émettrice, couvrant le temps entre l’achat et le débit effectif de votre compte.

Le type de carte à débit différé le plus commun est la carte de crédit.

Remarque : on parle parfois de “carte de crédit prépayée”. Etant donné le fait que les fond sont bloqués sur la carte avant l’achat, il ne s’agit pas réellement de cartes de crédit. Ces cartes sont néanmoins souvent émises par les sociétés gérant les cartes de crédit et sont donc acceptées quasi aussi largement que ces dernières.
Fonctionnement des cartes à débit différé

Les cartes à débit différé (par exemple les cartes de crédit) impliquent un délais entre l’achat et le débit du compte bancaire.

Les cartes de crédit

Autrefois chasse gardée de quelques sociétés (Visa, MasterCard et American Express), les cartes de crédit sont maintenant émises par de nombreuses sociétés et banques, principalement pour des raisons de fidélisation de leurs clients (Uber vient par exemple de lancer la sienne).

Les cartes de crédit impliquent un crédit de la banque envers l’utilisateur de la carte. Pour cette raison, l’octroi d’une carte de crédit est soumise à une évaluation de son utilisateur. Cette évaluation détermine également le plafond de dépenses à crédit.

Le solde mensuel de la carte est habituellement réglable en fin de mois, dans son intégralité ou partiellement. D’un point de vue financier, il est toujours préférable de solder le compte de sa carte de crédit en entier à la fin de chaque mois.

1b. Les cartes à débit immédiat

Fonctionnement des cartes à débit immédiat.

Les cartes à débit immédiat impliquent un débit du compte bancaire, simultané à l’acte d’achat.

Contrairement aux cartes à débit différé, les cartes à débit immédiat impliquent un débit bancaire qui intervient au moment de l’achat.

Ce type de carte est usuellement moins chère, même si quelques banques ont récemment proposé des cartes de crédit moins chères que leur équivalent en débit direct. Cela s’explique par le fait que les cartes de crédit sont globalement plus rentables pour les banques (et donc au final quand même plus chères pour l’utilisateur, même si cela n’est pas directement reflété dans le prix de cotisation).

Conseil : D’un point de vue financier, si la situation personnelle le permet, il est toujours préférable d’opter pour une carte à débit immédiat. Ces cartes diminuent le piques de défaut, sont moins chères à la cotisation et n’impliquent pas de frais débiteurs.

Les cartes prépayées (cartes rechargeables)

L’objectif des cartes prépayées est double :

  1. Permettre de payer sans argent liquide (à l’étranger ou sur internet par exemple)
  2. Ne pas s’exposer à un risque de crédit envers une banque puisque les somme sont chargées à l’avance sur la carte

Ce type de carte fonctionne uniquement lorsqu’elle est approvisionnée en argent. Il est habituellement possible de les recharger soit par bulletin de versement, soit en ligne.

En termes de volumes, les cartes prépayées sont bien moins utilisées que les cartes de crédit. Elles sont cependant une alternative intéressante pour le jeunes ne pouvant pas avoir accès à une carte de crédit par exemple.

Fonctionnement des cartes prépayées.

Les cartes prépayées (rechargeables) peuvent être chargée en tout temps pour permettre des achats.

Les cartes à débit limité

Les cartes à débit limité ne constituent pas spécifiquement une catégorie à part entière. Il s’agit de cartes de débit classiques qui sont limitées par un plafond de dépense.

Tous les types de cartes de débit peuvent s’adjoindre d’une limite et donc être considérées comme des cartes à débit limité.

2. Les cartes de retrait

cartes de retrait

L’utilisation des cartes de retrait est limitée à l’obtention d’espèces aux distributeurs automatiques de billets.

Les cartes de retrait ne permettent d’effectuer que des retraits d’espèces par le biais de distributeurs automatiques de billets ou auprès du guichet de la banque concernée.

Il ne s’agit donc pas d’une carte de paiement puisqu’il est impossible d’effectuer un achat ou de payer un marchant avec une carte de retrait (cette limitation est également valable pour les paiements sur internet).

Les cartes de retrait font habituellement partie des services de base fournis lors de l’ouverture don compte en banque.

Bon à savoir : les retraits effectués à l’aide d’une carte de retrait sont habituellement limités par deux mécanismes : le montant maximum par transaction de retrait et le montant maximum par période (habituellement de 7 jours).

3. Les différentes gammes de cartes bancaires

Une fois le type de carte bancaire sélectionné, reste le niveau de service à prendre en compte. Si les fonctions de base reste identique en termes de qualité, les services ajoutés ne le sont pas. Par exemple, une Visa Premier offrira les mêmes qualités de paiement qu’une Visa Classic mais différera sur les services additionnel. Ces services incluent typiquement :

  • Programme de fidélité (miles de compagnie aérienne, points cadeau, …)
  • Assurances
  • Conciergerie (pour les cartes vraiment haut de gamme)

Les cartes bancaire classiques

Les cartes bancaires classiques (carte bleue, carte bleue visa classic, Maestro Mastercard, Visa electron, … il en existe des centaines) n’offrent que les prestations de base.

Leur cotisation annuelle est habituellement limitée (parfois gratuite et rarement excédant 40 euros) et le plafond de dépense relativement bas.

Ces cartes sont plus facilement accessible que les cartes haut de gamme puisqu’elle nécessitent moins de validation de la part de la banque (principalement dû au fait du plafond de dépense restreint).

Les cartes bancaire haut de gamme

Détention de carte de programmes de fidélité

Comme le montre l’exemple des cartes de fidélité dans l’alimentaire (83% des Français possèdent une carte de fidélité), les Français apprécient les programmes de fidélité.

Les cartes haut de gamme portent habituellement un nom associé de “Gold”, “Platinum” ou encore “Premier”. Ces cartes offrent une palette variable de service allant au-delà la des “simple” prestations de paiement.

L’une des prestation classique de ces cartes sont les programmes de fidélité. Comme le montre l’étude ci-jointe effectuée dans le domaine alimentaire, les Français sont généralement preneurs de ce genre de récompense. Les programmes classiques proposés par les cartes (souvent les cartes de crédit) sont les programmes de miles aériens et le points à échanger dans certaines enseignes.

Les cotisations des cartes haut de gamme sont plus élevée que celles des cartes classiques et peuvent même parfois se monter à plusieurs centaines d’euros par année.

Les plafonds de dépenses peuvent également être fortement augmentés, raison pour laquelle l’obtention de cartes bancaires premiums est soumis à une étude plus minutieuse de la part des banques émettrices.

Conseil : Avant d’opter pour une carte haut de gamme, calculez le bénéfice que vous pourrez en retrier. Les émetteurs de cartes jouent souvent sur le caractère exclusif de ces cartes pour les facturer plus cher qu’elle ne devrait l’être.