Le montant de votre impôt sur le revenu est fixé. Plus le temps passe plus vous sentez que votre contribution à la prospérité de votre pays risque un jour de vous ruiner. Il peut donc vous arriver de penser à la diminuer. Dans ce contexte, la défiscalisation immobilière n’est pas toujours la première idée qui vous effleure l’esprit.

Vous pourriez envisager une cotisation sur les plans d’épargne retraite.

Vous pensez également à accorder des dons à des associations, réaliser des travaux de rénovation énergétique au sein de votre logement ou alors employer un salarié à domicile pour des heures de ménage.

Bref, les moyens ne manquent pas mais la pratique la plus courante est clairement matérialisée par la défiscalisation immobilière.

Défiscalisation immobilière : Quand Malraux et Pinel vous tendent la main

Si vous procédez à l’acquisition d’un bien immobilier et décidez ensuite de le louer, vous pouvez espérer bénéficier d’un rabais conséquent.

L’investissement dans un logement ancien rend possible, conformément à la loi Malraux, une réduction d’impôts pouvant atteindre 30% du coût de la restauration. Seule condition, le montant des travaux pour le calcul de la réduction selon la loi Malraux 2017 ne doit pas dépasser les 100 000 €/an.

Autre détail, certains logements anciens ne sont pas admis dans le cadre de la réduction Malraux. Seules quelques villes sont concernées dont la ville d’Aix en Provence, Meaux et Auxerre.

Si votre achat se fait dans le neuf, on parle cette fois-ci de loi Pinel. Dans ce cas, vous ne devriez pas avoir investi plus de 300 000 €. Vous ne devriez pas non plus avoir dépassé 5500 € par mhabitable, deux conditions cumulatives.

Multiples taux, autant de seuils, plusieurs possibilités

La réduction dépend également de la durée de location du bien, sachant que celle-ci doit être d’au moins 6 ans.
Si vous vous contentez du minimum légal, vous pourrez bénéficier de 12% de réduction sur le montant de vos impôts.

Dans le cas où la durée s’étale sur 9 ans, le taux augmentera de 6% pour atteindre les 18%.

Si vous louez pendant 12 ans, vous bénéficiez d’une réduction de 21% à répartir sur toute la durée de location.

Si le montant de votre impôt s’élève, à titre d’exemple, à 5 000 € et que vous investissez 200 000 € dans un logement pour une durée de location de 6 ans, vous pouvez obtenir une réduction totale de 24 000 € à répartir sur les 6 années, soit 4 000 € de réduction/an.

Les loyers que vous percevez ainsi que la réduction obtenue fait baisser le prix de revient du bien d’environ 40% du prix d’acquisition initial. Seule prérequis, du cash pour l’achat.

Si vous envisagez un investissement locatif Pinel, vous devrez préparer une déclaration fiscale Pinel. Les documents à fournir englobent essentiellement engagement de location et bilan foncier.

DAT (attestation de déclaration d’achèvement des travaux) et baux des différents locataires qui ont occupé le logement vous seront demandés lors d’un éventuel contrôle.

À vous de vous positionner !