Le Livret A affiche au 1er août 2016 un taux de 0,75 %. Cette modeste performance le rend de moins en moins attractif. Existe-t-il d’autres produits d’épargne capables de rivaliser avec le placement fétiche des Français ?

[toc]

Le Livret A, le placement préféré des Français

Avec près de deux cents ans d’existence, le livret A est bien plus qu’un placement, c’est un véritable emblème dans l’éventail des produits d’épargne dont disposent les Français. Il est d’ailleurs, pour bon nombre d’entre eux, leur unique produit d’épargne.

En 2010, le Livret A était détenu par 68,3 % des ménages et par 75,8 % d’entre eux en 2015.

Loin d’être un produit dépassé, il est largement plébiscité par les plus jeunes, puisque 81 % des moins de 30 ans en possèdent un.

Le Livret A est-il correctement rémunéré ?

Après une série de baisses successives ces dernières années, le taux du Livret A a été maintenu à 0,75 %, lors de sa dernière révision, au 1er août 2016. Il s’agit d’une sorte de « cadeau » fait par l’État aux épargnants, car si on appliquait strictement le mode de calcul, basé sur l’inflation, qui est utilisé pour fixer sont taux, celui-ci aurait dû être révisé à la baisse. Cependant, les épargnants auront sans doute une autre vision des choses. Cette faible rémunération est une incitation pour les plus mobiles d’entre eux à tenter de dénicher un produit d’épargne offrant de meilleures performances, même si dans l’environnement actuel, cette quête s’annonce très compliquée.

Existe-t-il des alternatives aux livrets A ?

Les livrets A existent depuis 200 ans et nous pensons rarement aux alternatives disponibles.

Quelles sont les alternatives au Livret A ?

Si le livret A a connu un tel succès, il le doit à quelques recettes simples et rassurantes : un capital garanti, une épargne disponible à tout moment, une exonération des intérêts et une facilité d’accès au produit.

Rappelons que le livret A est plafonné à 22’950 € et qu’il est exonéré des prélèvements sociaux qui impactent la rentabilité de la plupart des produits d’épargne. Trouver un produit offrant la même attractivité et bien rémunéré relève de l’utopie, car les placements concurrents ne permettront pas de beaucoup mieux rémunérer vos économies.

Malgré tout, si vos objectifs sont modestes, vous pouvez trouver un placement qui vous offrira une rentabilité deux à trois fois supérieure à celle du Livret A. Cela vous fera gagner quelques dizaines d’euros sur une année, ce qui constitue à peine de quoi s’offrir une petite fantaisie au moment du versement des intérêts.

Le LEP, le Livret A des plus modestes

Le Livret d’Epargne Populaire est en quelque sorte un Livret A destiné aux revenus modestes. Son taux de rémunération atteint 1,25 %, ce qui le place un demi point au-dessus de son illustre aïeul. Cela peut paraître dérisoire, mais quand chaque euro compte pour boucler le mois, ce n’est pas si négligeable et les petits budgets y seront sans doute sensibles. Le montant des dépôts du LEP est plafonné à 7700 € et son ouverture soumise à conditions de ressources (19’255 € de revenus, pour une personne seule). Les intérêts sont exonérés d’impôts.

Le PEL, une épargne sécurisée, mais des contraintes

Le Plan d’Epargne Logement est un produit d’épargne d’une durée minimale de 4 ans et permettant d’obtenir un prêt immobilier à des conditions avantageuses. En l’absence de projet immobilier, il peut aussi constituer un produit d’épargne plus classique. Depuis le 1er août 2016, il offre une rémunération de 1 % brut, soit 0,85 % net, déduction faite des prélèvements sociaux. Le calcul de sa rémunération dépend de la date d’ouverture du plan :

  • 1% brut soit 0,85% net pour les PEL ouverts à partir du 1er août 2016
  • 1,50% brut soit 1,27% net pour les PEL ouverts entre le 1er février 2016 et le 31 juillet 2016
  • 2% brut soit 1,69% net pour les PEL ouverts du 1er février 2015 au 31 janvier 2016
  • 2,50% brut soit 2,11% net pour les PEL ouverts avant le 1er février 2015.

Un peu mieux rémunéré que le Livret A, il n’offre pas la même souplesse, ni la même liquidité. Il est soumis à une épargne obligatoire de 540 € minimum par an, fractionnable au mois, au trimestre ou au semestre. L’épargne est bloquée pendant au moins 4 ans et tout retrait anticipé entraîne des pénalités, ainsi qu’une diminution du taux de rémunération en cas de retrait moins de deux ans après son ouverture. Les intérêts sont exonérés d’impôts pendant les douze premières années. Toutes ces contraintes en font un produit de placement à moyen terme et s’adresse à des épargnants ayant une bonne capacité d’épargne et donc, une relative aisance financière.

L’assurance-vie, un placement sur le long terme

L’assurance-vie a offert une rémunération brute de 2,3 % en moyenne en 2015, pour les fonds dont le capital est garanti. Cette rémunération reste toutefois très variable, selon les établissements financiers et même selon les produits proposés au sein d’un même établissement. Les frais sur versements qui varient de 2 à 3 % ont un impact négatif sur la rentabilité de ces produits. Pour une meilleure performance, vous devrez vous tourner vers l’offre internet où l’on trouve des contrats dont les frais d’entrée sont nuls, mais qui en contrepartie ne garantissent pas le capital.

Les livrets bancaires et comptes à terme, pour une utilisation ponctuelle

Les livrets bancaires imposables affichent une rentabilité brute d’à peine 0,5 %. Ces livrets n’étant pas plafonnés et l’épargne restant accessible à tout moment, ils sont à privilégier si vous avez une important somme d’argent à placer sur une courte durée. Les comptes à terme sont des placements pour lesquels on s’engage sur une durée et un taux fixés par avance avec l’établissement financier. Ils offrent une rentabilité de 0,8 %, ce qui les place à peine au-dessus du taux du Livret A. La faible rentabilité de ces placements et des intérêts soumis à imposition en font des produits peu attractifs.  Mais leurs montants n’étant pas plafonnés, ils peuvent répondent à un besoin ponctuel de placer une forte somme d’argent sur une courte durée. Cela peut s’avérer utile dans le cadre d’une transaction immobilière, par exemple, lorsqu’on veut éviter de laisser de l’argent dormir sur un compte courant.

Tableau récapitulatif des différents produits bancaires mentionnés dans l’article

Taux bruts Taux nets Disponibilité Plafond Impôt sur le revenu Prélèvements sociaux
Livret A 0,75 % 0,75 % immédiate 22 950 € non non
LEP 1,25 % 1,25 % immédiate 7 700 € non non
PEL (après le  01/08/16) 1 % 0,85 % après 4 ans 61 200 € Non (- de 12 ans) 15,5 %/an
Assurances vie (fonds garantis) 2,30 % 1,95 % immédiate illimité lors du retrait 15,5 %/an
Livrets bancaires 0,5 % 0,42 % immédiate illimité oui 15,5 %/an
Comptes à terme 0,8 % 0,68 % variable illimité oui 15,5 %/an

Sécurité et rentabilité ne vont pas de pair. Trouver un placement offrant la sécurité du Livret A alliée à une bonne  rémunération n’est pas envisageable. Pour une meilleure rémunération de votre épargne, vous devrez vous tourner vers des produits plus risqués. Tous les épargnants ne se ressemblent pas et c’est à chacun de bien évaluer les risques en fonction de sa situation personnelle, afin de s’engager en toute connaissance de cause.